1975 11 18 VDGG Bourse du Travail Lyon Billet

Van der Graaf Generator est l’un des groupes les plus importants de mon adolescence, presque à ex-aequo avec les Beatles, Bowie ou le Velvet. Tout ça à cause de la découverte de la musique de Peter Hammill, le leader du groupe, un jour à la télévision française (il s’agissait de la retransmission d’un concert solo de Hammill, au Bataclan si je ne m’abuse, par l’émission Pop 2, et je fus marqué à jamais par ce que j’entendis ce jour-là…). Même si cela faisait plus de 6 mois que je n’étais pas allé à un concert, pris entre mon existence trépidante au Lycée du Parc et les premières complexités de ma vie amoureuse, je ne pouvais décemment pas manquer ce passage de Hammill & co. Dans notre bonne ville de Lyon. Oui, car VDGG s’étaient reformés, et venaient de publier l’album qui resterait le sommet absolu de leur discographie, l’incroyable “Godbluff”, qui voyait leur Rock Progressif expérimental se durcir et s’ouvrir à de nouveaux courants musicaux.

1975 11 18 VDGG Bourse du Travail Lyon ADDITIONNEL

De ce concert à la Bourse du Travail, je me souviendrai surtout du fait que la musique n’aura jamais la puissance inouïe de l’album, que Peter Hammill ne me paraîtra pas particulièrement à l’aise chaque fois qu’il empoignera sa guitare électrique, et que le set sera perturbé par des problèmes techniques, qui obligeront le groupe à arrêter un temps de jouer, et Hammill à se livrer à des danses incantatoires pour que l’électricité revienne et que le public patiente. Déception ? Non, pas du tout, car la voix incroyable de Hammill s’avérera aussi stupéfiante que je l’espérais, tandis que les solos déchirants de saxo de David Jackson – l’un des seuls saxophonistes que j’aie pu personnellement voir souffler dans deux instruments à la fois – m’impressionnèrent durablement. Je sortis donc de là encore plus convaincu par le groupe, qui allait encore nous offrir deux albums excellents avant une nouvelle séparation. Je resterais fidèle à Peter Hammill durant plusieurs décennies de sa carrière solo.

Par contre, je n’ai plus aucun souvenir de la première partie de la soirée, assurée par Alexis Korner.

 

Les musiciens de VDGG sur scène :

Peter Hammill – guitar, piano, keyboards, vocals

Hugh Banton – organ, bass pedals, bass

Guy Evans – drums

David Jackson – saxophone, flute