1986 02 Violent Femmes Eldorado Billet

« Le meilleur concert de la saison 1985 – 1986 risque bien de rester, contre toute attente (car je craignais tant une déception de la part de l’un des groupes responsables de deux albums parmi les plus « forts » jamais enregistrés…), celui de mes Violent Femmes adorées, et ceci, toutes catégories confondues, étant donné que, au long des deux heures et demi que le cirque a duré, on aurait été bien en peine de mettre une étiquette sur ce à quoi on assistait…

Le challenge était évidemment de reproduire en « live » les horreurs et les tourments si bien exprimés sur disque par la voix et les textes de Gordon Gano, sans que tout cela ne sonne « lourd », voire ridicule. Les Violent Femmes choisissent la voie – risquée il est vrai – de la parodie, de l’humour (bien désespéré, souvent, quand même, l’humour…), sans pour autant réduire l’impact terrible de leurs chansons les plus dures. Résultat : depuis les Fleshtones au Palace il y a deux ans, Paris n’avait plus vu ce mélange de carnaval et de rage, de dérision et d’émotion, ce ratissage tout azimut du patrimoine rock’n’rollien. Du country bringuebalant (les chansons du second album) aux citations délirantes (Deep Purple !!! Jimi Hendrix !!!), des ballades néo-velvetiennes (du troisième album) aux instants de pure comédie (la valse viennoise, les solos de batterie « qu’est-ce que je peux être ennuyeux ! »), comment être punks sans concessions (oh, cet Add It Up en final hystérique !), tout en pratiquant l’autodérision permanente… Une leçon pour tous, même pour tous ceux qui n’ont pas cru bon d’assister à ce miracle, les mécréants ! »