1986 09 Big Country Mutualité Billet

« La mauvaise nouvelle en ce début de saison, c’est l’interdiction désormais systématique des photos lors des concerts, le privilège de mitrailler les stars – comme les moins stars – étant réservé aux soi-disant professionnels… Toute notre bande de copains fut prise au dépourvu, et nulle photo clandestine ne put donc être réalisée pendant ce set de Big Country à la Mutualité. Bisque bisque rage…

Big Country, c’est un drôle de groupe, qui est en train de louper la « première division » où triomphent U2 ou Simple Minds, alors que Stuart Adamson et sa bande ont quand même proposé une version vraiment originale de cette new wave « héroïque » qui est en train de devenir énorme. Bon, ceci dit, nous, peu nous importe tant « In A Big Country » a été un album réjouissant, avec ses guitares-cornemuses qui faisaient la différence avec le reste de la new wave.

Ce soir, à la Mutualité, donc, Stuart Adamson, mince et assez élégant avec son look rockabilly / cow boy, nous a offert un beau concert, meilleur que celui de la précédente tournée (paraît-il – d’après les copains qui y avait assisté) : centré autour du premier album (devenu donc un classique) et du nouveau LP, assez réussi… La première surprise de la soirée fut pour moi la découverte d’un groupe sympathique, proche de son public, sérieux à propos de sa musique, et surtout moins poseur que réellement concentré. La seconde (surprise) fut de réaliser que Adamson ne se contente pas de composer, de chanter, de parler avec un superbe accent écossais, mais est aussi responsable des célèbres parties de guitare-cornemuse.

Une chose est certaine, je reverrai Big Country dès que je le pourrai, et je continuerai à suivre leur musique… »