1986_11_Stan_Ridgway_New_Morning_Billet« Plus d’une heure et demi de retard pour un concert, cela n’a pas pour effet de nous mettre en de très bonnes dispositions pour accueillir l’artiste ! Et pourtant, Stan Ridgway a balayé tout notre mécontentement en moins de deux chansons. Nerveux, excentrique, doté d’une présence physique impressionnante et d’un sens de l’humour plus que corrosif (vis-à-vis en particulier de sa maison de disques), l’ex-leader de Wall Of Voodoo nous a donné l’un des spectacles les plus excitants de ce mois de Novembre pourtant bien rempli en termes de concerts. La totalité de l’album magique « The Big Heat » (l’un des tous meilleurs publiés en 1986, et grand succès critique un peu partout en Europe) - avec en guise de cerise sur le gâteau le fantastique Camouflage avec sa mélodie accrocheuse et son histoire de GI fantôme à vous faire dresser les cheveux sur la tête -, quelques reprises bien malsaines de WoV, une chanson de Kurt Veil / Bertold Brecht, et un final rock’n’rollien enragé où fut évoqué le fantôme du King, le tout appuyé par un combo angelénien énergique… En plus, la voix de notre nouveau romancier – dans une tradition que nous qualifierons de « roman noir » -du Rock est bien plus impressionnante que la simple écoute du disque le laissait présager… La naissance d’un nouveau culte, l’un nouveau héros (intellectuel…) ? Je suis prêt ce soir à jurer que Stan Ridgway ira loin… »

Photo de Jean-Pierre V., que je remercie...

 

La setlist du concert de Stan Ridgway :

1986 11 Stan Ridgway New Morning 03

Pile Driver

Pick It Up

Can't Stop The Show

Twisted

The Big Heat

Walkin' Home Alone

Don't Box Me In

Camouflage

Tomorrow (Wall of Voodoo song)

Call of the West (Wall of Voodoo song)

Drive She Said

Encore:

Salesman

Lost Weekend (Wall of Voodoo song)

The Passenger

Encore 2:

The Cannon Song (Berthold Brecht / Kurt Weill Song)

Call Box (1-2-3) (Wall of Voodoo song)

I wanna be your King (Elvis Presley cover)