1987 02 Lone Justice Casino de Paris Billet

« Encore plus fort qu’en Octobre dernier au Bataclan… Maria McKee et ses hommes ont fait la démonstration ce soir que leur succès – propagé de bouche à oreille, ce qui classe Lone Justice dans les groupes de Série B., ironiquement... – pouvait être durable, surtout auprès d’un public sevré d’émotions fortes (… l’esprit des seventies…). Un set plus court que la dernière fois, mais aussi plus nerveux, culminant avec Belfry et s’achevant sur une reprise étirée et apocalyptique du Sweet Jane de Lou Reed : « Sweet Jane », un beau qualificatif pur une Maria toujours aussi expansive, voire hystérique ! Oui Lone  Justice nous l’a prouvé, ils sont un groupe toujours aussi peu à la mode, mais aussi toujours fier de l’être ! »