1987_03_Carmel_Casino_de_Paris_Billet« Début 87, Carmel est la grande bénéficiaire du reflux de la popularité de Sade : il s’en découvre par dizaines, de ces faux experts qui vous garantissent avoir préféré depuis toujours Carmel. sa voix, son style, son authenticité, bla bla bla. Pas sûr d’ailleurs qu’à terme Carmel ne soit pas elle aussi victime d’un semblable retour de bâton, surtout si elle multiplie les 1987_03_Carmel_Casino_de_Paris_02concerts du style de celui de ce soir : sa voix m’a paru bien limitée, les compositions bien mornes, et surtout l’émotion quais absente, une fois la dimension « intimiste » du show interdite par une salle sans doute déjà trop vaste. Mis à part le splendide Mercy, qui remue les fantômes de la grande Patti Smith par son ambiance incantatoire, et quelques morceaux jazzy et cuivrés, dansant et plus gais, la grande majorité des chansons m’ont paru ennuyeuses, au point que j’affirme préférer l’écoute « at home » du disque. Souhaitons que cette soirée sans âme (sans « soul »..) ne soit qu’un faux pas dans la carrière de Carmel ! »

Merci à Patrick M. pour la photo...