1987_06_05_Peter_Gabriel_POP_Bercy_Billet« Très, très attendu, Peter Gabriel… D’abord par les fans hardcore – nous, donc ! – et en particulier par ceux qui avaient encore en mémoire le sublime concert parisien de Juillet 1983 (quatre ans, déjà !)… Ensuite par le grand public fraîchement conquis par l’album « So ».

Premier soir, première constatation : notre homme Peter semble avoir beaucoup vieilli, pas mal engraissé, et son jeu de scène, naguère si dynamique et félin, s’en ressent ! Vu de près, ce premier set laissera une impression de léger malaise, avec un Peter Gabriel mimant mieux la douleur (No Self Control) et la folie que l’amour et la joie, devant un public dérouté par l’esprit du maître, plus proche de celui des troisième et quatrième – et inoubliables – albums. Ce malaise ne se dissipera que lors de la seconde partie du set, plus orientée vers « So », plus démonstrative…1987_06_Peter_Gabriel_POP_Bercy_01

Grands moments de la soirée : Lay Your Hands on Me, avec la plongée rituelle dans la foule, devenue d’ailleurs plus dangereuse du fait du rajeunissement du public : la star grand public de 1987 est désormais moins sacrée que ne l’était il y a quatre ans un Gabriel adoré presque de manière mystique par ses fidèles… Sledgehammer, débarrassé des cuivres lourds et de mauvais goût, qui prend un punch inattendu… In Your Eyes, long et sublimé par les interventions de Youssou N’Dour et sa voix magique – un Youssou N’Dour bien meilleur que lors de la gonflante première partie qui lui a été attribuée… After the Flood, court et sobre selon les vœux de Gabriel, presque frustrant de perfection…

1987_06_06_Peter_Gabriel_POP_Bercy_BilletLe lendemain, allez savoir pourquoi, m’a paru bien plus convaincant, peut être parce que, placé plus loin de la scène, la fatigue du Gab’ m’a paru moins visible, et que le ballet des grues d’éclairage – un impressionnant dispositif conçu spécialement pour cette tournée – gênait moins. A noter aussi moins de ces honteux sifflets sur Don’t Give Up à cause de l’absence de Kate Bush. Oui, pas mal de la grande magie revint, jusqu’à ramener des larmes dans les yeux des vieux fans. Est-ce aussi la substitution dans la setlist de l’abscons Family & The Fishing Net, un titre déroutant pour le public non averti, par un Intruder plus spectaculaire, qui déclencha plus rapidement l’enthousiasme général ? Toujours est-il que ce samedi fut grandiose, et balaya les légères réticences de la veille…

Oui, ce soir-là, nous avions le sentiment d’avoir assisté au couronnement de notre saison 1986 – 1987 de concerts… Mais la suite allait nous donner tort… »

Les photos sont de Jean-Pierre V. - Merci à lui....

La setlist des 2 concerts de Peter Gabriel :1987_06_Peter_Gabriel_POP_Bercy_02

San Jacinto (Peter Gabriel – 1982)

Red Rain (So – 1986)

Shock the Monkey (Peter Gabriel – 1982)

Family Snapshot (Peter Gabriel – 1980)

The Family and the Fishing Net (Peter Gabriel – 1982) - Remplacé par Intruder (Peter Gabriel – 1980) le second soir

Games Without Frontiers (Peter Gabriel – 1980)

No Self Control (Peter Gabriel – 1980)

Mercy Street (So – 1986)

This Is the Picture (Excellent Birds)

Big Time (So – 1986)

Don't Give Up (So – 1986)

Solsbury Hill (Peter Gabriel – 1977)

Lay Your Hands on Me (Peter Gabriel – 1982)

Sledgehammer (So – 1986)

Here Comes the Flood (Peter Gabriel – 1977)

In Your Eyes (So – 1986)

Biko (Peter Gabriel – 1980)