1987_12_Communards_Olympia_Billet« Lorsque l’on a laissé un souvenir aussi fort que le précédent passage des Communards à l’Olympia, il est impossible de faire mieux, et le spectateur ne peut qu’être – même légèrement – déçu.  Richard Coles et Jimmy Sommerville ont sans doute eu tort de poursuivre exactement dans la même voie : l’effet de choc de la découverte de leur musique si singulière, de la voix de Jimmy et de l’inspiration lyrique de Richard s’est désormais estompé, le spectateur est plus objectif et jugera donc ce concert de Décembre 1987 avec plus de sévérité : mois émouvant moins enthousiasmant, moins magistral, moins inoubliable…1987_12_Communards_Olympia_02

… Certes, mais néanmoins tellement supérieur à tout ce qui se fait d’autre dans le domaine casse-gueule de la « disco grand public » !  » Reconnaissons donc honnêtement que, si ce concert fut un peu trop sans nuances, avec une sorte de seuil constant de lyrisme et de niveau sonore, sans que soient ménagés assez de passages plus calmes ou plus émouvants, c’est déjà une gageure que de maintenir l’excitation et l’énergie à un tel niveau pendant une heure et demi, sans frime ni artifices, juste avec le talent musical et vocal des Communards. Et ça, c’est toujours très fort !!! »

Merci à Patrick M. pour la photo !