1988 06 Passion Fodder La Cigale Billet

« Prévoyant la proche pénurie de concerts liée à mon exil à Basingstoke (Hants), me voici faisant des concerts non vraiment « nécessaires » ! Passion Fodder a beaucoup de qualités (intellectualisme, intransigeance, expertise musicale) et autant de défauts (intellectualisme, intransigeance, expertise musicale). Le résultat est tantot beau et frissonnant, avec des résurgences de la cold wave d’un Magazine, tantôt vaguement ennuyeux. Théo Hakola, américian exilé à Paris, est à la fois énervant et sympathique, tellement intolérant qu’il en devient admirable, tellement gentil qu’il est un peu ridicule (voir cette conclusion, « à la française » en discutant avec ses fans…). Tout cela est finalement bien hexagonal, avec tout ce potentiel gâché, et cette absence de vraie mythologie « rock », à part, bien entendu, celle invoquée à grand renfort de mots, dans les chansons )…Passion Fodder -

Allons, encore un petit effort pour être révolutionnaires, camarades ! »