1989_11_James_Town_and_Country_Club_Billet« Ce soir-là, James m’a rappelé Petit Cheval, ce groupe sud-africain découvert il y a près de 5 ans dans un club de Johannesburg : même lyrisme tendu, même chanteur torturé et charismatique. Mais aussi même échec – pour le moment – à réaliser totalement un potentiel évident… 1989_11_James_Town_and_Country_Club_01James est devenu un big band, élargissant son spectre sonore par rapport à l’époque de l’excellent « One Man Clapping », mais le lyrisme des chansons – particulièrement des nombreuses nouvelles chansons interprétées ce soir, pour la plupart encore inconnues d’un public pourtant composé de fanatiques – tombe légèrement à plat, laissant finalement l’impression d’un groupe encore amateur, talentueux, enthousiaste, mais fragile.

Le meilleur moment de la soirée fut, et de loin le passage solo et acoustique, pendant lequel Tim  Booth se laissa aller à cracher sa rage face au gaspillage Thatcherien, emportant avec lui l’adhésion de son public. Cela restera sans doute l’un de mes meilleurs souvenirs de mes nuits londoniennes, ce soudain soulèvement de jeunes cœurs face à la brutale répression des conservateurs britanniques.

1989_11_James_Town_and_Country_Club_03James est bien l’un des groupes-phares de notre époque, surfant encore sur la faiblissante vague indie, mais il lui faudra encore faire preuve de plus d’envergure pour pouvoir suivre l’exemple des U2 et Simple Minds d’hier, et passer à la vitesse supérieure. »

La setlist du concert de James :

Hang On (new song)

What's The World (Jimone EP – 1983)

Scarecrow (Stutter – 1986)

Government Walls (new song)

Top Of The World (new song)

How Much Suffering (new song)

Hymn From A Village (James II – 1985)

Medieval

God Only Knows (new song)

Walking The Ghost (new song)

Promised Land (single – 1989)

1989_11_James_Town_and_Country_Club_02Johnny Yen (Stutter – 1986)

Whoops (One Man Clapping – 1989)

What For (Strip-mine – 1988)

Come Home (single – 1989)

Sit Down (new song)

Stutter (One Man Clapping – 1989)