1988 02 Warren Zevon La Locomotive Billet

« Warren Zevon ? le pire des losers du rock américain, le genre de mec – alcoolo notoire et équipé d’un sens de l’humour tordu, ce qui n’est jamais très bien vu dans le Rock, genre « sérieux » s’il en est ! - révéré par ses pairs musiciens et par la critique, mais qui n’arrive plus à « vendre », malgré tout cela (un seul vrai succès, celui de son album « Excitable Boy », qui remonte quand même à 10 ans !)… Est-ce que c’est en train de changer ? Peut-être, car son dernier album, « Sentimental Hygiene » (aidé, il est vrai, par la participation active des boys de R.E.M. !) semble enfin effectuer une petite percée, en tous cas en France. Ceci dit, nous ne sommes pas très nombreux quand même à la Loco ce soir : est-ce l’effet de l’heure tardive ? (D’ailleurs ce concert est-il daté du 5 ou du 6 février ?), ou bien réellement, Zevon n’intéresse que si peu de gens dans une ville comme Paris ? En tous cas, je suis seul de notre petite bande de copains et moi-même, je ne me sens pas trop enthousiaste !

Personne de R.E.M. sur la scène de la Loco avec Warren, juste un groupe anonyme, mais on ne l’espérait pas vraiment… Le set démarre plutôt bien, et j’apprécie la manière assez heavy, sans concession dont sont assénées Detox Mansion et Boom Boom Mancini, deux bons titres de « Sentimental Hygiene ». Il faut dire que c’est le seul album de Warren que je connaisse vraiment, ce qui fait que je vais me perdre dans la suite de son concert, qui revient vers sa carrière passée : est-ce le manque redoutable de charisme du bonhomme, ou bien le fait que sa musique n’est pas si évidente que cela, ou en tout cas que la prestation live n’ajoute pas vraiment d’excitation à l’affaire ? Ou est-ce l’heure très avancée ? En tout cas, je me sens petit à petit sombrer dans une sorte de torpeur, alors que l’excitation initiale s’use irrémédiablement. Bref, je finis par passer complètement à côté de ce concert, que je ne juge pas mauvais, non, mais simplement comme nul et non avenu pour moi : je me suis senti incapable de réagir à cette musique, ni plus ni moins.

Pour moi, Warren Zevon, c’est fini… »

La setlist du concert de Warren Zevon :
Lawyers, Guns and Money (Excitable Boy – 1978)
Detox Mansion (Sentimental Hygiene – 1987)
Boom Boom Mancini (Sentimental Hygiene – 1987)
Johnny Strikes Up the Band (Excitable Boy – 1978)
Roland the Headless Thompson Gunner (Excitable Boy – 1978)
Excitable Boy (Excitable Boy – 1978)
Sentimental Hygiene (Sentimental Hygiene – 1987)
Accidentally Like a Martyr (Excitable Boy – 1978)
The Factory (Sentimental Hygiene – 1987)
Veracruz (Excitable Boy – 1978)
Werewolves of London (Excitable Boy – 1978)
Carmelita (Warren Zevon – 1976)
Play It All Night Long (Bad Luck Streak In Dancing School – 1980)