1990 10 James Cigale Billet

« Ce soir, Band of Holy Joy rencontre son public, et l’étonnant chanteur de cette troupe de « Pogues » sans alcool et sans Irlande transcende les chansons un peu tièdes pour accéder à la magie des plus grands. Chaque morceau devient alors l’occasion d’invoquer tous les démons, toutes les fièvres de l’âme. Le romantisme noir et dérisoire – Brel + Brecht – se magnifie à travers les contorsions étranges et la voix de guenilles du chanteur, et le frisson passe presque continuellement, tour à tour élégiaque et torturé. Les Parisiens sont à la fête, le groupe aussi. Très fort.

Après ça, James a fort à faire, et, malgré une intro époustouflante sur How Was It For You ?, et un final émouvant sur le majestueux Sit Down (toute la salle ou presque assise, spontanément...), ils ne réussirent pas tout-à-fait à combler toutes nos attentes. Les morceaux sont quasiment tous remarquables, de futurs classiques, et le groupe sait indiscutablement jouer de climats changeants, de la fête mancunienne à l’incantation « Patti-Smithienne ». Pourtant, malgré la « qualité », la magie n’est pas là, il est impossible d’adhérer sans réserve au parcours de James... »

La setlist du concert de James :

How Was It For You? (Gold Mother – 1990)

Hymn From A Village (James II EP – 1985)

Scarecrow (Stutter – 1986)

Government Walls (Gold Mother – 1990)

Bring A Gun

You Can’t Tell How Much Suffering (Gold Mother – 1990)

God Only Knows (Gold Mother – 1990)

Lose Control (Gold Mother – 1990)

Johnny Yen (Stutter – 1986)

Whoops

What For (Strip Mine – 1988)

Come Home (Gold Mother – 1990)

Sit Down (Single – 1989)