2010 12 MGMT La Riviera Billet

« Comme ce n'est pas humain d'attendre dans le froid (zéro ce soir à Madrid, et la température continue de descendre…), j'ai décidé de ne pas risquer la pneumonie pour assurer le premier rang au concert de MGMT, pour une fois... Il faut dire aussi que mon enthousiasme pour Andrew et Ben a bien diminué depuis que "Oracular Spectacular" avait enchanté mon année 2008 :  deux concerts moyens, suivis d’un album ridicule, "Congratulations", par ailleurs ridiculement encensé par une critique sourde et aveuglée, ont douché ma passion naissante ! Il y a donc pas mal de djeunss (des filles surtout, charisme de Ben et Andrew oblige !) qui font déjà la queue devant la Riviera quand j'arrive vers 19 h 20. Au final, après 20 minutes d'attente terrible dans une ambiance sibérienne, j'assure quand même le premier rang, sur la gauche, pas trop loin des claviers de Ben Goldwasser. Comme quoi...

2010 12 The Smith Westerns La Riviera 013

20h30 : quatre (très) jeunes Américains vont nous administrer en 28 minutes la preuve (dont personnellement je n'avais pas besoin, mais bon, hein...) que le rock continue d'être excitant, élégant, dansant, etc. en 2010 : c'est pop et léger (jolie voix claire du chanteur – mignon derrière sa grande mèche -, mélodies sinueuses qui échappent à la malédiction couplet-refrain), c'est énergique quand il faut, c'est surtout porté par une très belle guitare, plus 70's qu'autre chose, mais sans tomber dans la malédiction "rétro", bref c'est un vrai plaisir. Ils s'appellent The Smith Westerns, et moi, j'aimerais bien qu'on entende encore parler d'eux !

Le public est donc très féminin ce soir, avec pas mal d'Américaines évidemment, dont quelques unes cultivent le look néo-bab qu’Andrew et Ben ont pourtant abandonné depuis longtemps. A 21 h 40, avec une dizaine de minutes de retard, nos deux acolytes entrent donc sur scène, accompagnés par les trois autres musiciens (guitare, basse, batterie) qui composent MGMT en 2010… Des musiciens dont je suis personnellement incapable de dire s’ils étaient déjà là en 2008, en 2009, etc. Je crois reconnaître quand même l’horrible guitar hero qui nous avait pourri les sets du groupe à l’époque, mais je n’en suis même pas sûr,… et ce d’autant qu’il restera très sage ce soir, de toute manière… L’intro du set de ce vendredi, magnifique évidemment, c’est Time to Pretend, soit quand même l’un des grands chocs musicaux de années 2000 : immédiatement, je me souviens pourquoi MGMT a été si important… Cette musique est purement magique, et, cette fois, elle est de plus bien interprétée en live ! Oui, bien supérieur scéniquement à ce qu’on a connu par le passé, MGMT est maintenant capable de reproduire ses chansons, sans se réfugier dans des pitreries 70's'ou, pire, prog rock ! Le son est fort, très fort (d’ailleurs, j’aurai des acouphènes le lendemain), mais malheureusement un peu trop brouillon et trop aigu, avec, comme toujours, la voix d'Andrew légèrement sous-mixée, ce que je soupçonne être volontaire pour dissimuler ses insuffisantes vocales notoires. Andrew (VanWyngarden, donc…) paraît tout de suite bien plus à l'aise qu’autrefois, et même

2010 12 MGMT La Riviera 019

s’il n’est toujours pas le roi de la communication, au moins il regarde le public et paraît relativement concerné par le concert. Suit donc Song For Dan Treacy, un titre un peu punky assez acceptable de "Congratulations", et une belle version de Weekend Wars, qui fait basculer la salle entière dans l’hystérie. A partir de ce moment, il est clair que le concert sera une réussite, et même les titres moyens de "Congratulations" vont sortir boostés, avec ce surplus d'énergie que donne la scène : It’s Working en particulier sortira du lot. Au bout de 45 minutes, c’est la première véritable explosion nucléaire avec un Electric Feel superbe, enchainé avec The Youth. Oui, là, je dois admettre que, malgré mes craintes, c'est le bonheur ! Un bonheur un peu troublé par l'irruption derrière moi de deux fâcheux, visiblement « sous influence », qui vont méchamment importuner les filles à ma droite… et qui seront rapidement virés manu militari par le service d'ordre, très efficace sur ce coup-là (bon, je l'avoue… : c'est moi qui les ai appelé, après avoir hésité à me mettre sur la gueule moi-même avec les deux connards...).

Il y a ensuite quand même un tunnel avec l’épouvantable Siberian Breaks, aussi nocif en live que sur disque, un morceau pompeux et crétin qui m'évoquerait presque les pires moments de Yes (je ne sais pas pourquoi ce genre de merde prétentieuse me vient à l'esprit...). Heureusement Kids arrive : Andrew et Ben, qui a quitté ses claviers, s'amusent ensemble sur scène comme deux gosses, c'est fun, le public est extatique… même si l'on peut trouver, à l'opposé du reste du set, que la version est inférieure à ce que MGMT nous proposait jadis en rappel de ses concerts. Suit heureusement une version dantesque de Brian Eno, qui conclut dans un vacarme étourdissant le concert, après 1 h 15. Le rappel, de plus de 10 minutes, verra une interprétation bruitiste de The Hand Shake, et se terminera par un Congratulations acoustique sympathique, mais un tantinet anodin...

2010 12 MGMT La Riviera 021

Au final, on doit admettre que MGMT est désormais un vrai groupe de scène, qui sait donner de bons concerts, avec des passages parfois puissants… Mais ce qui me laisse toujours dubitatif, c'est le manque d'inspiration général des nouveaux morceaux (pas mauvais, mais insignifiants, à part Brian Eno…), qui ne laissent pas forcément présager un bel avenir au groupe. En tout cas, autour de moi, les jeunes filles sont toutes comblées, alors qui suis-je pour oser faire la fine bouche ? »

 

La setlist du concert de MGMT :

Time to Pretend (Oracular Spectacular – 2007)

Song for Dan Treacy (Congratulations – 2010)

Weekend Wars (Oracular Spectacular – 2007)

I Found a Whistle (Congratulations – 2010)

Flash Delirium (Congratulations – 2010)

2010 12 MGMT La Riviera 036

Of Moons, Birds & Monsters (Oracular Spectacular – 2007)

It's Working (Congratulations – 2010)

Electric Feel (Oracular Spectacular – 2007)

The Youth (Oracular Spectacular – 2007)

Destrokk (Time to Pretend EP – 2005)

Siberian Breaks (Congratulations – 2010)

Kids (Oracular Spectacular – 2007)

Brian Eno (Extended Outro) (Congratulations – 2010)

Encore:

The Handshake (Extended Outro) (Oracular Spectacular – 2007)

Congratulations (Congratulations – 2010)