1977 10 The Damned Bataclan Billet« 500 kms de distance entre hier soir et ce soir, et peut-être bien plus encore en termes de musique. Les Damned font partie de cette première vague punk que nous écoutons désormais jour et nuit. Leur album, avec une jolie pochette bien dégueu et des chansons pas toutes inoubliables, n’est pas du même niveau que celui des Saints ou des Clash, mais je ne peux pas manquer leur passage au Bataclan pour autant.

En première partie, une erreur de programmation, Shakin’ Street est déjà un groupe dépassé avec leur rock hard classique : rien à voir, ni dans la forme, ni dans l’esprit avec les punks. Le résultat : un désastre, évidemment, sans doute un juste pour le groupe qui est loin d’être mauvais dans son genre. Mais l’attitude provocante – et sexy - de Fabienne, la chanteuse de Shakin’ Street, ne fait qu’engendrer plus de rejet et plus de violence du public en retour. Le set doit s’achever d’urgence pour éviter que ça ne dégénère.

Bon, disons-le tout net : ce fut pour moi une déception que ce concert de The Damned, un concert certainement plus punk que celui des Clash, vus il y a peu au même endroit, mais finalement nettement moins « rock », moins déterminé : chaotique au plus haut point, bien entendu, avec un son délicieusement fort mais redoutablement saturé, qui nous a souvent empêché de reconnaître les chansons. Des chansons débitées à 100 à l’heure, enchaînées sans repos, au long (?) d’un set de moins de trois quart d’heure, sans rappel.

Le public, bien imbibé, s’amuse énormément à pogoter et à cracher sur le groupe, mais je me rends compte que pour apprécier réellement cette « musique de branleurs », il me faudrait moi aussi avoir ingurgité une dizaine de bières auparavant…  Bref, hormis les titres les plus saillants de l’album, qui surnagent quand même (Neat Neat Neat, d’ailleurs joué deux fois, New Rose ou bien la reprise du Feel Alright des Stooges), rien de vraiment mémorable – en dehors de l’ambiance générale déchirée, bien sûr – dans cette soirée.

PS : A noter pour mémoire que, déception, le batteur ce soir-là n’était pas le fameux – et très drôle – Rat Scabies, qui avait quitté le groupe quelques jours auparavant en pleine tournée… »

 

La setlist du concert de The Damned

I Fall (Damned Damned Damned – 1977)

You Take My Money (new song)

Neat Neat Neat (Damned Damned Damned – 1977)

Fan Club (Damned Damned Damned – 1977)

Creep (You Can’t Fool Me) (new song)

Problem Child (new song)

Sick of Being Sick (new song)

Idiot Box (new song)

Help! (The Beatles cover)

Your Eyes (new song)

Fish (Damned Damned Damned – 1977)

Stretcher Case Baby (new song)

So Messed Up(Damned Damned Damned – 1977)

New Rose (Damned Damned Damned – 1977)

I Feel Alright (Iggy and The Stooges cover)

Neat Neat Neat (Damned Damned Damned – 1977)