2015 10 26 Chk Chk Chk La Machine Billet« Cela fait des années que « ceux qui savent » font passer le mot : « !!!, c’est tout simplement le meilleur groupe sur scène. Et ne t’inquiète pas si les albums ne te plaisent pas plus que ça : en live, c’est vraiment autre chose ! ». Et de ressasser les vieux souvenirs de soirées littéralement orgasmiques, orchestrées par un Nic Offer déchaîné, appliquant au funk psychédélique les vieilles recettes du punk hardcore. Mais tout cela risque bien de s’arrêter un jour, car on sait bien que les meilleures choses ont une fin, n’est-ce-pas ?

En 2015, !!! a effectué un drôle de virage musical, vers un funk beaucoup plus standard, parsemé çà et là d’effets sonores synthétiques que l’on peut trouver discutables, et cette musique plus carrée, jouée dans une formation plus serrée – plus de double batterie, plus de cuivres – sonne le retour du groupe à des ambiances moins délirantes. Et même si Nic Offer ne se ménage pas – son t-shirt rapidement trempé en atteste -, peut-être que le poids des années commence à ralentir légèrement ses danses furieusement extatiques. Bref, !!! ne sont plus exceptionnels sur scène, ou tout du moins ne l’ont pas été ce soir à la Machine du Moulin Rouge (soit l’ancienne Locomotive retapée), ils sont juste excellents… ce que nombre de groupes et d’artistes peuvent quand même leur envier ! Mais revenons au début de cette soirée…

Emilie (dont c’est le premier concert à Paris avec moi depuis son enfance, et à qui j’ai promis monts et merveilles à propos de !!!) et moi sommes idéalement placés sur la haute balustrade à gauche de la fosse, qui offre vue et son parfaits, sans stress ni bousculade.

2015 10 26 The Van Jets La Machine (12)20 h 30 : Les Belges de The Van Jets sont là, applaudis à tout rompre par leur fan club français de deux personnes. Je ne sais pas pourquoi, j'attendais du rock garage, et c'est plutôt dans la pop synthétique qu'ils s'illustrent, avec une guitare assez étonnante qui fait des bruits d'OVNI (dixit le chanteur). Le premier titre, Welcome to Strange Paradise, énergique et baroque, accroche bien. Le chanteur, très physique, fait le taff, il descendra même à deux reprises dans le public pour faire monter la température. Malheureusement, même si tout cela est très sympathique, le set s'enlise vite au fil de morceaux ambitieux (trop ?) et inutilement complexes et dissonants : l’ennui s’installe en dépit de l’énergie dégagée. Et puis vient le dernier morceau, à nouveau une excellente composition, qui nous permet de quitter le groupe sur une bonne impression.

21 h 30 : Plus que quatre musiciens sur scène autour de Nic Offer, qui officie toujours vêtu d’un t-shirt et de l’un de ses horribles shorts moulants, sans oublier ses grosses pompes de ville, sans chaussettes, qui vont si bien avec ses grandes jambes maigres : tout n’a donc pas changé chez !!!. Le groupe attaque avec le très synthétique Sick A$$ Moon, du tout nouvel album, avec les vocaux de Nick - et d’une grande chanteuse black officiant à ses côtés - triturés électroniquement. Donc dans un registre bien différent de ce à quoi le groupe nous avait habitués. Et de fait, la montée en puissance du set va être assez progressive, et ce d’autant que la set list fait la part belle au nouvel album, que logiquement peu de spectateurs connaissent !

2015 10 26 Chk Chk Chk La Machine (14)Nic nous fait son show habituel, va-et-vient continuel tout au long de la scène, malheureusement un peu trop haute pour qu’il puisse interagir avec le premier rang comme il en a l’habitude, battements frénétiques d’ailes d’oiseaux, etc. A la basse et à la guitare, Mario Andreoni continue à être la colonne vertébrale de la musique, et ses trop rares solos de guitare enflamment systématiquement le set. De l’autre côté de la scène, Rafael Cohen se déchaîne derrière ses claviers et vient régulièrement exciter Nick sur le devant, voire partager les vocaux. Dans la fosse, tout le monde ondule un grand sourire aux lèvres, et il est bien difficile de trouver dans la Machine un seul visage qui ne trahisse pas le bonheur, ou moins la joie. C’est l’effet magique de la musique de !!!, et Emilie est bien d’accord avec moi sur l’efficacité de la potion.

Must Be the Moon, premier morceau vraiment connu du public, déclenche les applaudissements de la part de spectateurs comme moi un petit peu perdus par le funk « intégriste » (bon, j’exagère, mais vous comprenez ce que je veux dire…) de la bande à Nic. A partir de là, avec un morceau extrait de « Thr!!!er », et le retour du scène de la chanteuse qui fait d’excellents duos avec Nic, le concert a atteint sa vitesse de croisière… Sauf que, paf ! C’est fini : pas tout-à-fait une heure, et !!! quittent la scène, nous laissant un peu frustrés par l’absence de grands moments de délire général comme nous en avions l’habitude.

Deux rappels superbes nous consoleront un peu, et en particulier le second, a priori impromptu, durant lequel Offer nous régale de l’imparable Yadnus, interprété ce soir dans une version rentre dedans très réussie.

Au final, une heure et dix minutes de pure excellence, simplement un peu en deçà de ce que nous attendions d’une légende de la scène comme !!!. Aucun regret à avoir quand même, tant ce niveau d’énergie et de générosité reste rare sur la planète Rock. Emilie est donc, logiquement, ravie de l’expérience ! Gageons qu’elle fait désormais partie de « ceux qui savent » et font passer le mot… »

2015 10 26 Chk Chk Chk La Machine (23)

Les musiciens de !!! sur scène :

Nic Offer – vocals

Rafael Cohen – vocals, guitar, keyboards

Mario Andreoni – guitar, bass

Allan Wilson – keyboards, percussion, background vocals

Paul Quattrone – drums

+ ??? - vocals

 

La setlist du concert de !!! :

Sick A$$ Moon (As If – 2015)

Every Little Bit Counts (As If – 2015)

Ryders

Ooo (As If – 2015)

Bam City (As If – 2015)

Even When The Water's Cold (Thr!!!er – 2013)

All U Writers (As If – 2015)

Must Be the Moon (Myth Takes – 2007)

Freedom! '15 (As If – 2015)

One Girl/One Boy (Thr!!!er – 2013)

Slyd (As If – 2015)

Encore

I Feel So Free (Citation Needed) (As If – 2015)

Encore 2

Yadnus (Myth Takes – 2007)

 

Compte-rendu déjà partiellement publié sur mon blog manitasdeplata.net