1991_06_03_Pixies_Olympia_Billet« Voilà, on savait bien qu’on ne pouvait pas espérer une répétition du show destructeur de l’année précédente, au Zénith… Des années de Rock nous ont prouvé que les miracles ne se reproduisent pas 2 fois (d’autant que là, cela faisait déjà 2 tournées stupéfiantes, 2 années marquées pat les Pixies !)… Seulement, il y avait Planet Of Sound, le single, le meilleur des Pixies à date à mon avis, l’un des chocs les plus extrêmes que j’ai connus depuis… allez, disons Violent Femmes en 1984… Alors, j’espérais quand même… Mais les Pixies ont changé,1991_06_Pixies_Olympia_01 et le premier soir fut la déception, presque évidente ! Le son est devenu gras, lourd, à l’image du physique de Black Francis. Les chansons naguère stridentes et sèches sont comme ralenties. Le cri hystérique inimitable est modulé, incertain, alourdi par les nouvelles chansons un peu bancales, encore inexplorées… Au milieu de tout cela, quelques météores brûlants, déchirants et écrasants : Rock Music en intro, Planet Of Sound en parfait symbole hardcore, Head On de Jesus & Mary Chain en final bref et inouï… De quoi vous mener en dix secondes à la perte de contrôle totale… Ce en quoi, d’une manière ou d’une autre les Pixies ont toujours excellé. Bilan donc mitigé, entre métamorphose et brillante continuité…

1991_06_04_Pixies_Olympia_BilletLe lendemain fut infiniment meilleur, peut-être par ce que nous savions à quoi nous attendre… Into The White reprit toute sa magie, Alison hurla deux fois pour le plaisir, Debaser fut grand à nouveau, et nous eûmes droit à un second rappel, le totalement fucked up Tame, qui m’envoya presque valser du haut du balcon. Comme quoi la ligne est étroite qui sépare la demi-déception du réel plaisir. Pas d’inquiétude, les Pixies sont toujours en 1991 le seul groupe totalement novateur, totalement différent, et presque toujours totalement terrassant. Ceux grâce auxquels notre cœur bat un peu plus vite.

Planet of Sound, pas de doute ! »

 

La setlist du concert des Pixies du 3 Juin :

Rock Music (Bossa Nova – 1990)

I Bleed (Doolittle – 1989)

River Euphrates (Surfer Rosa – 1988)

Into The White (single – 1989)1991_06_Pixies_Olympia_04

The Happening (Bossa Nova – 1990)

Allison (Bossa Nova – 1990)

Velouria (Bossa Nova – 1990)

Palace Of The Brine (new song)

Bone Machine (Surfer Rosa – 1988)

Gouge Away (Doolittle – 1989)

Hang Wire (Bossa Nova – 1990)

Debaser (Doolittle – 1989)

Letter To Memphis (new song)

Planet Of Sound (Single - 1991)

Is She Weird (Bossa Nova – 1990)

1991_06_Pixies_Olympia_03Subbacultcha (new song)

Monkey Gone To Heaven (Doolittle – 1989)

The Sad Punk (new song)

Mr. Grieves (Doolittle – 1989)

Blown Away (Bossa Nova – 1990)

Here Comes Your Man (Doolittle – 1989)

Where Is My Mind? (Doolittle – 1989)

The Holiday Song (Come On Pilgrim – 1987)

Motorway To Roswell (new song)

Vamos (Come On Pilgrim – 1987)

Head On (The J&MC Cover)

 

Photos de Patrick M. Merci à lui !