1989_05_The_Feelies_TaC2_Billet« Les Feelies sont un groupe rare : 3 disques en 10 ans, guère d’apparitions publiques en Europe, et une musique extrêmement particulière. Il faut leur accorder le mérite de l’invention de ces rythmes frénétiques et secs que nombre de groupes récents ont copiés et développés dans leur musique (je pense aux Woodentops par exemple…), Il faut aussi 1989_05_The_Feelies_TaC2_05reconnaître qu’ils ont un goût musical certain en ce qui concerne leurs références, soit à peu près tout ce qui est important dans la musique américaine des seventies : le Velvet bien sûr, inventeur de la frénésie « blanche », Jonathan Richman et ses Modern Lovers, Patti Smith, etc.

Sur scène, leur attitude ne les rend pas très sympathiques à un public extrêmement réduit, ce soir au « mini-Town And Country Club » : pour tout dire, Glenn Mercer a tout de la tête de cochon ! Petit dictateur pète-sec, il fait à peu près tout sur scène, y compris diriger tout son petit monde à la baguette, sans un seul regard, sans un seul sourire à l’attention de ses spectateurs. Dans une semi-obscurité, solitaire à gauche de la scène, il exécute sommairement une poignée de chansons merveilleuses, sans que nul n’ait vraiment le temps de réagir, et ne parlons même pas de prendre du plaisir… !

1989_05_The_Feelies_TaC2_07Les Feelies ne sont pas là pour rigoler, et surtout pas pour qu’on les admire et les respecte (… et pourtant, il y aurait de quoi…). Après une demi-heure de ce traitement, il est temps de passer aux choses sérieuses : les reprises ! Et là, les Feelies, libérés de leurs inhibitions, se révèlent merveilleux : la machine tourne maintenant à 300 à l’heure, et recycle à tout va les plus beaux moments de notre histoire : Dancing Barefoot (Patti Smith), Sedan Delivery (Neil Young), See No Evil (Television), Road Runner (Jonathan Richman), et un pot-pourri du Velvet (What Goes On, Run Run Run…). Ça crépite, ça tressaute, ça s’accélère encore, ce n’est plus de la musique, c’est un divin tourbillon, joyeux, jouissif, c’est notre juke box imaginaire devenu fou qui se met à rejouer nos souvenirs en 78 tours. C’est superbe…»

Les musiciens de The Feelies :

Glenn Mercer – guitars, vocals

Bill Million – guitars, vocals

Dave Weckerman – percussion

Brenda Sauter – bass

Stan Demeski – drums