1989_09_Jason_and_the_Scorchers_Mean_Fiddler_Billet« Peu de nouvelles de Jason & The Scorchers depuis 1985 et l’album « Lost and Found »... Les enfants terribles du country-punk, ayant mal négocié leur virage hard rock, étaient tombés dans l’oubli général. De retour cette année, Jason nous propose sur ça scène du formidable Mean Fiddler, que je ne suis pas loin de considérer comme le meilleur lieu rock de Londres en 1989, une visite guidé de ses anciens morceaux, plus quelques nouveaux, moins accrocheurs...1989_09_Jason_and_the_Scorchers_Mean_Fiddler_06

Le ton est résolument rock, avec deux guitares déchaînées en continu, et tout ce petit monde excité comme des puces sur scène. Après deux chansons hystériques, on se dit que l’on va assister à l’un des ces moments mémorables où le rock renaît de ses cendres... Et puis, malheureusement, la sauce ne prend plus, et l’enthousiasme retombe. Trop uniforme, sans beaucoup d’inspiration, ce set va décevoir même les fans country de la première heure, qui ne sauraient se satisfaire de deux uniques morceaux réellement 1989_09_Jason_and_the_Scorchers_Mean_Fiddler_05« roots ».

Il ne nous restait plus qu’à regarder Jason Rigenberg, plutôt sympathique avec son petit air d’Aubert de Nashville, et son gang d’excités : les acrobaties de Warner Hodges avec sa guitare – du quasi jamais vu, attention aux dégâts – ou les mimiques « hard » des deux nouvelles recrues... Mais quand même, Jason, un vrai fils du Wild Wild West ne confond pas une vache avec un buffle !!!

Dommage ! ».