1989_07_Peter_Case_Mean_Fiddler_02« Au début des années 80, Peter Case était sans doute l’un des plus grands héros de nos rêves rock’n’rolliens, et l’hypothétique passage en concert à Paris de ses Plimsouls un éternel sujet de spéculations et d’excitation. A l’image de sa brillante musique, nous l’imaginions racé et nerveux, icône du rock éternel…

Quelle cruelle déception de retrouver si peu de temps après le même Peter Case, en solo acoustique, cheveux longs, déguisement de cow-boy, et débitant des ritournelles country-folk toutes semblables au kilomètre... Il est rare que je n’apprécie pas un concert dans une petite salle intimiste, et le Mean Fiddler de Harlesden, dans la banlieue nord-ouest du grand Londres, est 1989_07_Peter_Case_Mean_Fiddler_01impeccable, mais je ne suis pas arrivé à remettre de la déception créée par le changement de style, tant vestimentaire – pas trop grave, quand même – que musical, de mon ancienne idole. Le dernier album, « Blue Guitar », que je n’ai pas écouté, a pourtant reçu des critiques élogieuses, mais franchement, je me demande l’intérêt que peut présenter cette musique rabâchée, interprétée sans éclat. Oui, je sombre dans l’ennui, je m’endormirais si je n’étais pas debout, je souffre dans la chaleur du club, rien que de regarder Peter Case qui sue mais ne déboutonnera jamais son gilet...

Une soirée terrible, à oublier... »