1990 10 The Waterboys Casino de Paris Billet

« Mike Scott ne sait plus où il en est. Largué par ses folkeux irlandais – avec lesquels nous avions passé pourtant une bien belle soirée à Lorient -, incapable de revenir à cette « Big Music » qui a fait sa célébrité et qu’il a reniée, il se cherche sur la route d’un rock électrique, parfois gratuitement agressif. Faisant fi de l’émotion de jadis, massacrant au passage ses meilleures mélodies, il n’en est pas devenu plus crédible pour autant. Et si la musique des Waterboys s’écoute bien entendu sans déplaisir – nous avons tant aimé ces chansons ! -, il nous en aurait fallu bien plus pour oublier notre triste situation, relégués que nous nous encontrâmes au fond de la grande salle du Casino de Paris, du fait d’une organisation pour le moins critiquable. Hormis les deux leçons que j’aurai apprises ce soir (1. Time waits for no-one ! – 2. Je ne sais plus apprécier un concert si je ne suis pas dans les premiers rangs, voire au premier rang...), ça aura été une bien triste soirée pour moi... »