2017 02 27 Two Door Cinema Club Casino de Paris Billet« Voilà, ça n'arrive quasiment jamais, et on en reparle longtemps après... et c'était ce soir au Casino de Paris : la première partie qui vous fout le cul par terre, et vous met en même temps la tête au milieu des nuages ! Pourtant, quelque part, j'étais prévenu : les Inrocks - auxquels je ne fais plus vraiment confiance - en parlaient comme du grand espoir 2017, de la nouvelle merveille live, capable d'apporter un bonheur immédiat à n'importe quel public. J'avais repéré le nom sur un sticker devant moi, je n'osais pas trop y croire : Parcels, de jeunes Australiens qui font revivre la Saturday Night Fever en toute décontraction, en se marrant et en douceur. Quand ils attaquent, c'est incroyable : la machine à remonter le temps fonctionne, les Bee Gees avec leur disco poppy sont là devant nous...

2017 02 27 Parcels Casino de Paris (11)Tout le monde autour de moi est en train de danser au bout de 30 secondes, mais de danser avec un grand sourire sur le visage. En fait, Parcels, ce n'est pas du tout rétro, malgré les coupes de cheveux années 60-70 et le costar cintré du chanteur : il y a derrière ce groove funky léger et brillant une sorte de mélancolie qui est bien de notre temps. Cette musique est à la fois festive - il faut voir combien les musiciens s'amusent et communiquent tout naturellement leur joie - et réfléchie, mesurée, ce qui donne le sentiment de danser intelligent. 28 minutes d'un joli bonheur rare, avec un sentiment, visiblement général autour de moi, de félicité toute simple. A revoir, et très vite, car ça paraît tellement précieux qu'on a peur que ça soit fragile...

... exactement ce dont j'avais besoin ce soir en première partie de Two Door Cinema Club, alors que le boulot a une tendance à être terriblement pénible, que les soucis quotidiens s’accumulent, et que les occasions de se divertir sont toutes précieuses, justement.

Je ne me souvenais plus, depuis le temps (presque dix ans que je n’avais pas mis les pieds dans cette jolie salle…), combien la scène du Casino de Paris est haute par rapport à ce dont on a l'habitude en France. Du coup le premier rang n'est pas trop confortable. Heureusement le son est (pour le moment) excellent et l'ambiance très cool ce soir, avec un public plutôt homogène, et moyennement jeune. La mauvaise nouvelle après le miracle Parcels, c'est qu'on a droit à un second groupe avant Two Door Cinema Club...

2017 02 27 Blaenavon Casino de Paris (21)20h15... La bonne nouvelle c'est que Blaenavon, ce n'est pas mauvais non plus. Un trio dynamique, du rock anglais (même si le nom du groupe évoque le Pays de Galle…) nerveux, élégant même parfois, avec un bassiste impressionnant qui fait le show, et un chanteur à la voix très prenante, capable d'emporter le public dans des mini transes. Le mieux, en fait, au-delà des accélérations qui mettent le feu à la dernière partie de leur set, c'est que ça ne ressemble à rien de précis. Il y a une intensité qui peut évoquer le vieux courant emo (le bouquet de fleurs accroché au micro en référence au Moz ?), une énergie très saine qui me rappelle le Maximö Park des débuts, mais le tout est vraiment original. Il est un peu difficile néanmoins de saisir si les chansons, toutes dépourvues de la structure classique couplets / refrain, tiendront la route une fois dénudées de l'énergie scénique du groupe... En tous cas, on passe 35 minutes très rock, plutôt agréables ma foi. A noter le look également seventies du chanteur, pantalon pattes d'ef et longs cheveux gras. Un groupe à suivre, un de plus !

2017 02 27 Two Door Cinema Club Casino de Paris (8)21h15 : Comme pour The xx au Zénith, le dispositif scénique de Two Door Cinema Club ne comprend aucun ampli sur scène, ni retours devant les musiciens, juste une estrade à l’arrière où trônent la batterie et les claviers, et le demi-cercle de panneaux lumineux / écrans vidéo que nous avions déjà pu admirer à Rock en Seine en août dernier. Sauf que, à la différence de The xx, on va salement sentir l’absence de ces amplis, toute la musique passant directement sur la sono, qui, malheureusement quand vous êtes placés au premier rang au Casino de Paris, se trouve derrière vous ! Le résultat est un son catastrophique, à la fois creux et dé-réalisé puisque spatialement dissocié de l’emplacement des musiciens sur scène. Sans parler même de la grosse batterie qu’on entend, elle, évidemment, sur scène, et qui fait rapidement mal à la tête, d’autant que le batteur qui fait la tournée est un gros bourrin dont la frappe cloue au sol les mélodies lumineuses du groupe. Bref, c’est un début de concert calamiteux, et je me rends compte que je vais avoir bien du mal à rentrer dans la musique de Two Door Cinema Club ce soir. Et ce d’autant que, vu de près, l’ami Alex Trimble tire la gueule, et chante (très joliment) ses chansons avec un manque de conviction – ne parlons même pas d’enthousiasme ! – qui fait mal, surtout quand on le compare à la fête divine de Parcels, ou même l’énergie très seventies de Blaenavon. Bon, heureusement, je suis placé à gauche, devant Sam Halliday, brillant guitariste et sympathique ludion, qui ne tient pas en place et délivre des parties de guitare éclatantes… que je suis réduit à deviner, puisque le son ne parvient que difficilement jusqu’au premier rang ! Bisque, bisque, rage !

2017 02 27 Two Door Cinema Club Casino de Paris (34)Bon, ce qui est aussi évident ce soir pour moi – comme cela aurait dû l’être déjà à Rock en Seine -, c’est que Two Door Cinema Club risque fort de rester le groupe d’UN ALBUM, leur premier et brillant “Tourist History”, dont neuf morceaux seront joués ce soir, et dont chacun provoquera l’enthousiasme général. Et il faut bien admettre que ces chansons, qui ont maintenant 7 ans, paraissent absolument inusables, et vous mettent irrésistiblement le cœur en fête. Alors au final, malgré le son pourri, malgré le peu d’empathie qu’Alex manifeste envers son public – à la différence de Sam et Kevin, soulignons-le -, il est impossible de ne pas apprécier un set de Two Door Cinema Club quand on enchaîne des choses comme This Is the Life, I Can Talk (avec son intro en hahaha imparable) ou l’incroyable What You Know en rappel. Petite déception par contre que l’interprétation des titres du dernier album, dont le funk sonne très artificiel et forcé sur scène : c’est encore Are We Ready (Wreck), soit le morceau le plus traditionnellement rock du disque qui passe, et de loin, le mieux. Gameshow est lui assez pesant, avec sa démesure très stadium rock qui devient rapidement de la lourdeur. Et en plus, ils n’auront même pas joué Good Morning, le joyau de l’album ! Tant pis pour moi…

Bon, à la fin de la courte heure et quart du set, Alex a daigné enfin sourire, mais sans que l’expression d’ennui profond qu’il arborait jusque-là ne disparaisse complètement. Autour de moi, les gens paraissaient heureux, mais je pense que c’était plus le bonheur de chanter ensemble à tue-tête ces chansons formidables que la satisfaction d’un groupe qui nous a offert un show mécanique, spectaculaire parfois (très belles lumières, très beaux effets graphiques), mais particulièrement sans âme. Bref, l’avenir de Two Door Cinema Club paraît sombre, et il est probablement temps pour le trio irlandais de passer à autre chose. »

 

Les musiciens de Parcels sur scène :

Patrick Hetherington – keyboards, vocals

Louie Swain - keyboards

Noah Hill - bass

Anatole Toto Serret - drums

Jules Crommelin – guitar, vocals

 

La setlist du concert de Blaenavon :

Take Care (new song)

My Bark Is Your Bite (new song)

Into The Night (Into the Night EP – 2013)

Let's Pray (Let’s Pray EP – 2016)

Orthodox Man (new song)

I Will Be The World (Let’s Pray EP – 2016)

Prague (Koso EP – 2013)

 

2017 02 27 Two Door Cinema Club Casino de Paris (58)Les musiciens de Two Door Cinema Club sur scène :

Alex Trimble – lead vocals, rhythm guitar

Sam Halliday – lead guitar, vocals

Kevin Baird – bass, vocals

+

Benjamin Thompson – drums

Jacob Berry - rhythm guitar, beats, synths

 

La setlist du concert de Two Door Cinema Club :

Cigarettes in the Theatre (Tourist History – 2010)

Undercover Martyn (Tourist History – 2010)

Do You Want It All? (Tourist History – 2010)

This Is the Life (Tourist History – 2010)

Changing of the Seasons (Changing of the Seasons EP – 2013)

Bad Decisions (Gameshow – 2016)

Lavender (Gameshow – 2016)

Next Year (Beacon – 2012)

Come Back Home (Tourist History – 2010)

Ordinary (Gameshow – 2016)

Something Good Can Work (Tourist History – 2010)

Are We Ready? (Wreck) (Gameshow – 2016)

Gameshow (Gameshow – 2016)

Sleep Alone (Beacon – 2012)

I Can Talk (Tourist History – 2010)

Eat That Up, It's Good for You (Tourist History – 2010)

Sun (Beacon – 2012)

Encore:

Someday (Beacon – 2012)

What You Know (Tourist History – 2010)

La chronique de ce concert a été partiellement publiée à l'époque sur mon blog manitasdeplata.net