1976 05 20 Eric Burdon Bourse du Travail 02

De Eric Burdon, je ne connais guère que les deux hits incontournables des Animals, House of the Rising Sun et We Gotta Get Out of this Place, mais le découvrir sur scène à ma chère Bourse du Travail (et donc “gratuitement”, honte à moi !) me semble une bonne idée…

… il va malheureusement s’avérer que, à la différence de mes précédentes soirées exploratrices avec Magma ou avec Can, le déclic ne va pas se produire ce soir. Et que ce concert le plongera dans un ennui profond. La faute sans doute à un groupe qui s’apparente plus à des requins de studio de la variété française qu’à un vrai groupe de Rock comme je le conçois : aucune âme, aucun enthousiasme, juste un professionnalisme tranquille, avec démonstration occasionnelle de virtuosité. Burdon, lui, a en effet une voix intéressante, pleine d’un feeling plutôt “black”, et arriverait presque à accrocher mon intérêt, si ce n’était son attitude, curieusement décontractée, presque négligente (serait-il défoncé ? Ce ne serait pas surprenant…), qui me semble antinomique par rapport aux émotions fortes que ses chansons sont censées traduire…

Le plus étrange de la soirée restera le moment où Burdon reprend une chanson que je connais bien, extraite de “Desire”, le dernier Dylan : une belle version de One More Cup of Coffee, où Burdon copie par instants le phrasé si reconnaissable de Dylan, qui me touchera, et me fera presque revoir mon opinion sur ce concert qui aura été pour moi, jusque-là, un non-événement. Rien à dire par contre de l’interprétation de House of Rising Sun, avec solos de guitare pénibles, si ce n’est que la chanson semble être devenue un cliché, et rien d’autre.

Un artiste à revoir, indiscutablement, pour rattraper cette assez mauvaise impression.

 

Les musiciens d’Eric Burdon sur scène :

Eric Burdon – Vocals

Mike Carr – Keyboards

Robert Ahwai – Guitar

Bobby Gien - Drums

Note : la photo illustrant cette chronique ont été prises lors d’un autre concert de cette même tournée de 1976.