1989_06_Transvision_Vampo_Brixton_Academy_Billet« Il y a toujours eu dans le Rock une certaine proportion de « fakers », charognards s’alimentant de cadavres oubliés ou simplement méconnus du grand public, réussissant à commercialiser  ce qui avait été jusque là invendable… Adulés par le grand public, honnis par la critique rock qui, pourtant, pratique le même jeu, se nourrissant des mêmes références… En 1989, c’est Transvision Vamp qui ressuscite la vieille honte endossée naguère par Blondie, par exemple… Mais le véritable challenge pour ce genre d’artiste à l’intégrité douteuse, c’est la scène, puisque les artifices y disparaissent, et qu’y apparaît la vérité la plus crue…1989_06_Transvision_Vamp_Brixton_Academy_01

Envers et contre tout -  je ne leur donnais pas l’ombre d’une chance – et non sans nervosité et cafouillages, Transvision Vamp s’en sortent plutôt bien ! Entrée gonflée avec You’re the Only One, Tell That Girl… et Sonic Cindy enchaînées à fond la caisse, pour emporter d’emblée d’adhésion du public, à vrai dire conquis d’avance, soumis aux charmes évidents de la délicieuse Wendy. Malgré un amateurisme évident et un manque de classe criant, T.V., ou plutôt Wendy James, car les autres importent finalement peu, arrive à peu près à maintenir la tension pendant une petite heure, prenant des risques dès que l’allure se ralentit (Hallo Jones, Bad Valentine, toutes deux franchement mauvaises…), jusqu’aux rappels que je me risquerai à qualifier de « presque superbes : une sorte de fracas velvetien sur lequel Wendy se permet enfin, son t-shirt « Born To Be Sold » (second degré ?) enfin ôté, quelques attouchements lascifs, quelques gestes osés… Un bis de The Only One, absolu triomphe…

1989_06_Transvision_Vamp_Brixton_Academy_08Comme quoi, il n’y a pas de morale dans ce genre d’histoire : les « mauvais » alignent sans aucune fausse honte un riff stoogien, une intonation loureedienne, une copie de Wild Thing, une imitation de Summertime Blues, et nous offrent un foutu bon concert, imparfait mais jouissif. Oui, le Rock, c’est ça aussi : le culot, la conviction… Born To Be Sold, indeed !

PS : J’y suis même allé deux fois, voir Wendy James à la Brixton Academy, une fois au balcon, et une fois dans la fosse, au milieu de la folie générale. Comme ça, au cas (probable) où Transvision Vamp n’aille pas bien plus loin, je pourrai dire que je les ai vraiment vus ! »

Les musiciens de Transvision Vamp :

Wendy James: vocals

Nick Christian Sayer: guitar

Dave Parsons: bass

Tex Axile: keyboards

Pol Burton: drums