1990_05_My_Bloody_Valentine_ULU_London_Billet« Au concert de Ride, quelque temps auparavant, j’avais entendu un groupe de lycéens et lycéennes de Reading tout excités à la perspective de voir My Bloody Valentine sur scène, a priori la plus belle chose que la vie pouvait leur offrir… Je repensais à cela, accablé par la chaleur inhumaine de l’ULU bondée, écrasé par le bulldozer sonore de My Bloody Valentine. Voilà un groupe qui s’est donné pour objectif d’atteindre la limite d’agression sonore où le corps est saisi de mouvements panique non contrôlables par le cerveau. 1990_05_My_Bloody_Valentine_ULU_London_01Programme fascinant, démentiel, remarquablement illustré dès le premier morceau, où des vagues de son allant au-delà de l’imaginable, juste au seuil de la perception, viennent se superposer à un niveau sonore déjà incroyablement élevé (et notre magnétophone qui tourne ne retraduira ensuite rien de cela…). Le reste – soit une heure – sera la répétition, froidement hystérique au cœur de la fournaise, de ce scénario. Laminage sonore incomparable, laissant le spectateur hébété et ravi, ou bien hébété et assommé, suivant le cas… A coup sûr, une sacrée expérience ! »

La setlist de My Bloody Valentine :

1990 05 My Bloody Valentine ULU London 02Emptiness Inside (You Made Me Realise EP – 1988)

I Only Said (new song)

Cigarette In Your Bed (You Made Me Realise EP – 1988)

Cupid Come (Isn’t Anything – 1988)

Soon (new song)

Soft as Snow (But Warm Inside) (Isn’t Anything – 1988)

Nothing Much To Lose (Isn’t Anything – 1988)

When You Wake (Isn’t Anything – 1988)

Sueisfine (Isn’t Anything – 1988)

You Never Should (Isn’t Anything – 1988)

When You Sleep (new song)

Slow (You Made Me Realise EP – 1988)

You Made Me Realise (You Made Me Realise EP – 1988)