1984_01_LOTNC_Eldorado_Billet« Les Lords of the New Church n’ont jamais bénéficié d’une grande crédibilité auprès des puristes, et il faut bien dire que, sur disque, leur musique, plagiant allègrement le patrimoine pré-punk (des Stooges aux N.Y. Dolls), mêlant une atmosphère « gothique » à des sonorités « hard », ne convainc guère. Heureusement, sur scène, tout est différent, et une sorte de magie, improbable, opère…

1984 01 LOTNC Eldorado 01

En postulant dès le départ que le rock n’a rien d’une musique sérieuse, mais s’apparente plus au cirque, Stiv Bators enchaîne, sans fausse honte, tous les clichés, toutes les citations incontournables, toutes les « poses » ultimes que des « killers » plus spontanés que lui ont inventées… Et, grâce au son énorme et à l’énergie des Lords, mais surtout grâce à la « bienveillance » du public, juste là pour s’amuser en se tapant sur la figure, toutes les provocations, même les plus factices. Arrivent à passer ! Au détour, on peut aussi remarquer que certaines chansons bénéficient de mélodies astucieuses et accrocheuses (Open Your Eyes…), et que les textes, à résonnance politique derrière l’imagerie dark du groupe, sont loin d’être stupides.

En conclusion, une bonne soirée divertissante, passée à faire « comme si.. ». Comme si on était encore dans les mid seventies. Comme si Bators, Tregunna et James étaient encore des jeunots et y croyaient. Comme si les Lords of the New Church avaient un avenir brillant devant eux. Merci à la fée électricité de bien vouloir exaucer tous nos vœux ! »

Merci à Jean-Pierre V pour ses photos !!!