1987_05_Neil_Young_Palais_des_Sports_Billet« Un véritable revenant, ce bon vieux Neil… Après cinq années d’albums incohérents et de rumeurs alarmistes ("Neil Young reaganien", "Neil Young country traditionnel, pur et dur", "Neil Young se prend pour Hendrix"…), nous ne sommes plus aussi nombreux à attendre le retour du "tigre", obligeant les organisateurs de ce concert à se rabattre sur le Palais des Sports de la Porte de Versailles.

1987 05 Neil Young Palais des Sports 05Quel ne fut donc pas notre bonheur de retrouver le rocker enragé que nous avions quitté à l’époque de "Reactor" ! A nouveau soutenu par les fidèles soldats de Crazy Horse, Neil nous est revenu sur-vitaminé, un tantinet hystérique même (… mais pas au point de se rouler par terre, comme les journalistes rock l’avaient annoncé !), pour un set imparable de deux heures et quart, enfilant comme des perles ses éternels "killers" : Cinnamon Girl, The Loner, Mr Soul, Cortez the Killer, le fabuleux Like a Hurricane (qui aura été joué deux fois ce soir !), etc. Sans oublier deux brefs intervalles acoustiques, beaux mais un peu prévisibles : Heart of Gold, After the Goldrush, The needle and the damage done, Sugar Mountain… rien que du nanan, mais quand même bien ressassé… Les nouveaux titres, bien intégrés au set et accrocheurs, auront constitué la surprise de la soirée, et les sommets du concert – énergie inépuisable et déluge de feu, à l’ancienne manière – auront été Opera Star, seule survivante de « Reactor » et Too Lonely, un nouveau morceau bien saignant. Final pyrotechnique avec Hey Hey My My, joué presque "hard", une version hallucinée de Tonight’s The Night, et – donc – une reprise de Like A Hurricane.

1987 05 Neil Young Palais des Sports 01

Au-delà du plaisir que l’on prend à assister "live" à la survie du seul (jeune, quand même) dinosaure encore crédible musicalement, une question se pose : comment, pourquoi, en 1987, ce retour universellement proclamé – et surtout par des gens qui n’étaient même pas nés à l’époque – au rock façon seventies ? La réponse dans les mois qui suivent ? »

Merci à Jean-Pierre V. et à Richard Boutin pour les photos !

La setlist du concert de Neil Young & Crazy Horse :

Mr. Soul (Buffalo Springfield song)

Cinnamon Girl (Everybody Knows This is Nowhere - 1969)

The Loner (Neil Young - 1968)

Cortez the Killer (Zuma – 1975)

Heart of Gold (Harvest – 1972)

American Dream (Crosby, Stills, Nash & Young song)

After The Gold Rush (After the Gold Rush – 1970)

Too Lonely (new song)

1987 05 Neil Young Palais des Sports 06

When Your Lonely Heart Breaks (new song)

Opera Star (Reactor – 1981)

Like a Hurricane (American Stars ‘n’ Bars – 1977)

Sugar Mountain

Name of Love (Crosby, Stills, Nash & Young song)

The Needle And The Damage Done (Harvest – 1972)

Mideast Vacation (new song)

Long Walk Home (new song)

Powderfinger (Rust Never Sleeps – 1979)

Encore:

Hey Hey, My My (Into the Black) (Rust Never Sleeps – 1979)

Tonight's The Night (Tonight’s the Night – 1975)

Like a Hurricane (American Stars ‘n’ Bars – 1977)